La vision

Security Systems Valley entend définir clairement les besoins sécuritaires et y répondre par une mobilisation des prescripteurs autour d’un concept de SECURITE GLOBALE au travers de 5 missions : sensibilisation, formation, animation, expérimentation et innovation.

L’ensemble des actions entamées concourent à

  • sensibiliser aux risques et à l’application des bonnes pratiques,
  • anticiper les mutations et faire émerger les exigences, la doctrine et les référentiels,
  • impliquer les décideurs et les métiers, les salariés et les usagers,
  • développer des solutions et des services par des démonstrateurs, en s’appuyant sur le territoire d’expérimentations du Val d’Oise,
  • soutenir la filière industrielle en s’appuyant notamment sur les start-up et PME, les ingénieristes,
  • garantir l’accès aux compétences spécialisées et à l’emploi par des formations adaptées.

Les cas d’usage identifiés se structurent en trois axes principaux

                Axe 1 : Protection des utilisateursSans titre 1

Il s’agit de définir les besoins en matière de « sécurité globale » :

  • Pour le citoyen : protéger ses données personnelles,
  • Pour les entreprises : protéger ses activités sensibles en intégrant les systèmes critiques industriels ou opérationnels (objets et chaînes connectés),
  • Pour l’Etat : répondre aux impératifs de résilience quoiqu’il advienne.

                Axe 2 : Compétitivité économique

Il s’agit de renforcer la filière nationale sûreté / sécurité / maîtrise des risquesSans titre 2

  • Développer ensemble de nouvelles stratégies de réponses technologiques et de services. Dynamiser et mutualiser le réseau de PME-PMI, mobiliser des forces d’ingénierie (intégrateurs) et faire émerger des ETI,
  • Irriguer de manière transversale plusieurs des plans de la Nouvelle France Industrielle (réseaux intelligents, hôpital numérique, cyber sécurité, objets connectés, services sans contacts, …),

                Axe 3 : Attractivité du territoire

Il s’agit de développer concrètement des « cas d’usage » locaux.

Associer les responsables et gestionnaires des collectivités locales en vue d’assurer cette nouvelle approche baptisée «territoires de confiance».

A l’heure où la crise et la compétition s’accentuent, ce « territoire de confiance » devient un atout majeur et renforce de fait l’attractivité géographique pour orienter le choix d’investisseurs à la recherche d’un environnement résilient adapté à leur croissance.

Cette approche peut être dupliquée à d’autres territoires car elle peut concerner toute communauté d’intérêt usant des mêmes codes ou relevant d’une même logique.


Sur Facebook